Le 2 août 2015 plus de 190 pays membres de l’ONU se sont réunis pour approuver la création de 17 objectifs communs pour changer le monde.

Ces objectifs ont été définis pour répondre aux défis mondiaux auxquels le monde est confronté : pauvreté, inégalité, climat, dégradation de l’environnement, prospérité, paix, justice… L’ensemble de ces objectifs sont interconnectés et ont pour objectif d’être atteint d’ici 2030.

Pour mieux suivre les avancées, le CNIS (Conseil national de l’information statistique) après concertation avec l’ONU a établi en 2018 un tableau de bord de 98 indicateurs. Aujourd’hui chacun est invité à agir pour que ces objectifs soient atteints.

Chez Hydrao, nous pensons que nous sommes tous responsables et qu’il est important de se pencher sur ce sujet. Nous avons donc décidé de consacrer un article par mois à un objectif de développement durable.

Objectif 1 : “Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde”

Aujourd’hui, plus de 700 millions de personnes vivent dans l’extrême pauvreté. C’est donc 10% de la population mondiale qui lutte chaque jour pour répondre à ses besoins fondamentaux, parmi lesquels l’accès à l’éducation, à la santé, à l’eau, à la nourriture et à l’assainissement. Aujourd’hui, avoir un travail ne garantit pas un niveau de vie décent.
En 2018, 8% des travailleurs vivaient dans l’extrême pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1,90 $ par jour. 1 enfant sur 5 vit aujourd’hui dans l’extrême pauvreté.

L’objectif 1 fixe comme but l’élimination totale de l’extrême pauvreté dans le monde et la réduction de moitié de la proportion d’hommes, de femmes et d’enfants souffrant d’une forme de pauvreté. L’ONU souhaite également la mise en place de systèmes de sécurité nationale accessible aux personnes les plus vulnérables.

Les pouvoirs publics ne sont pas les seuls concernés par cet objectif et les entreprises ont elle aussi un rôle à jouer. Le Baromètre “ODD et entreprises françaises” 2020 montre que l’objectif 1 est l’un des objectifs les moins pris en compte par les entreprises.
Que peuvent-elles faire concrètement ?

Il existe de multiples pistes d’actions, parmi lesquelles on compte :

  • la possibilité de s’engager publiquement sur ce thème, participer à des débats et promouvoir des valeurs liées à la lutte contre la pauvreté ;
  • l’identification des impacts économiques locaux des projets d’investissement de l’entreprise, sur l’emploi et le développement des communautés ;
  • le fait de s’assurer que les activités de l’entreprise ne génèrent pas des inégalités ou ne défavorisent pas les populations vulnérables ;
  • le refus de travailler avec des entreprises connues pour leur non-respect des Droits Humains ;
  • la préférence pour les partenaires connus pour leurs implications dans la lutte pour la pauvreté ;
  • la lutte contre la discrimination à l’embauche ;
  • l’accompagnement des salariés en grande difficulté.

La société londonienne sans but lucratif Simprints s’inscrit pleinement dans cette démarche en proposant une technologie biométrique pour révolutionner la façon dont on combat aujourd’hui la pauvreté.

Simprints propose en effet un dispositif matériel, associé à un logiciel qui permet d’identifier les personnes en fonction de leurs empreintes digitales ou de leur visage. Dès lors, plus besoin de papiers d’identité !

Le but : s’assurer que l’argent mis en place pour le développement atteint bien les personnes qui en ont le plus besoin. Ainsi, dans un monde où plus d’un milliard de personnes n’ont pas de papiers d’identité, cette technologie permet par exemple d’assurer un suivi médical.

Cette technologie permet également de sauter la barrière de l’illettrisme via des messages audios qui explique comment les données vont être utilisées afin de leur permettre de donner leur consentement.

L’absence de papiers d’identité et la pauvreté sont souvent liés. Sans identité, les personnes n’ont pas d’existence légale et sont souvent privées de l’accès aux droits les plus élémentaires tels que l’éducation, la santé, le logement… Il n’est donc pas étonnant que Simprints soit déjà soutenue par de grands noms tels qu’ARM, Autodesk ou la fondation Bill & Melinda Gates.

La mise en place sera longue mais, Simprints espère avoir un impact majeur et conséquent sur la diminution de la pauvreté dans le monde. Et c’est ce qu’on leur souhaite !

Pour plus d’informations n’hésitez pas à vous rendre sur leur site.