Ce mois-ci nous continuons à vous présenter les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU en vous parlant de l’objectif 2 : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Aujourd’hui, 795 millions de personnes souffrent de la faim et la population mondiale devrait augmenter de 2,5 milliards de personnes d’ici à 2050. Éliminer la faim est donc un réel défi qui requiert entre autres le développement d’une agriculture durable.

Alors même que l’ODD 2 fixe comme objectif la disparition de la faim en 2030, depuis 2015 les chiffres augmentent à nouveau lentement – bien qu’ils aient diminué pendant plusieurs années auparavant. Le monde est donc loin d’atteindre l’objectif « Faim zéro ». D’autant plus que la crise de la Covid-19 pourrait faire souffrir de la faim 135 millions de personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année 2020.

Pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain, plusieurs actions semblent nécessaires. On pense notamment au renforcement de l’aide humanitaire tournée vers les régions les plus pauvres et à une transformation profonde du monde de l’agriculture pour un mode de production plus durable et une meilleure productivité agricole.

Si l’Asie est le continent le plus touché dans le monde, les Européens eux aussi sont concernés et nous sommes persuadés que nous avons tous un rôle à jouer. Chaque entreprise peut agir aujourd’hui en faveur de cet objectif, alors même que le Baromètre “ODD et entreprises françaises” 2020 montre que l’ODD2 est souvent négligé en France. Les entreprises peuvent entre autres :

  • Sensibiliser leurs employés aux enjeux de la lutte contre la faim, de l’alimentation responsable et d’une nutrition équilibrée, et leur permettre de participer à des actions menées par des associations sur le sujet.
  • Inciter et accompagner les changements de pratiques agricoles via sa démarche d’achats responsables et la mise en place de partenariats locaux ou de filières
  • Éliminer le gaspillage alimentaire au sein de l’entreprise ou du restaurant inter-entreprises en mobilisant l’ensemble des entreprises utilisatrices et des employés.

De fait, saviez-vous qu’en France, 20kg de déchets alimentaires sont produits chaque année pour chaque Français, et un peu moins de la moitié de ces déchets sont encore emballés ? Chaque année, le gaspillage alimentaire est un frein à la lutte contre la faim et la malnutrition. Pourtant un tissu d’entreprises agissant contre le gaspillage alimentaire se développe. C’est notamment le cas de Phenix.

Le constat de base de l’entreprise Phenix : en France, un tiers de ce qui est produit l’est pour rien. Dès lors comment agir ? Depuis 2014, les équipes de Phenix s’investissent pour donner une deuxième vie aux invendus. En fonction de la nature de ces invendus, différentes solutions sont mises en place :

  • Pour les invendus toujours consommables, Phenix a trouvé deux solutions. Ces invendus sont soit distribués via l’application mobile Phenix à prix réduitsoit donnés à des associations caritatives, permettant ainsi de participer directement à l’objectif de « Faim zéro ».
  • Pour les invendus que les humains ne peuvent plus consommer, Phenix organise le don d’une partie de ceux-ci pour l’alimentation animale et organise le compost et la méthanisation du reste.

Ainsi, selon la start-up, Phenix permet de sauver chaque jour 120 000 repas. Chaque entreprise peut agir aujourd’hui grâce à Phenix, en développant un partenariat avec l’entreprise pour les structures de distribution alimentaire, ou en parlant à ses collaborateurs de l’application mobile. Déjà 1 million de citoyens sont engagés sur l’application, pourquoi pas vous ?

(Visited 16 times, 1 visits today)