Saviez-vous que seuls 9% des Français prétendent savoir ce que sont les « objectifs de développement durable des Nations Unies » (selon un sondage réalisé par l’Institut YouGov) ? Pour vous aider à mieux vous y retrouver, ce mois-ci nous voulions vous présenter l’ODD 4 : assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Cet objectif de développement durable des Nations Unies se décompose en plusieurs objectifs. Le premier et sûrement le plus important à l’échelle mondiale est de faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, d’ici 2030, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité.

Aujourd’hui nous sommes encore bien loin d’avoir atteint ce but. En 2018, plus de 260 millions d’enfants et d’adolescents n’étaient pas scolarisés et plus de la moitié de tous les enfants et adolescents du monde n’avaient pas un niveau minimal de compétences en lecture et en mathématiques. Tous les pays ne sont pas égaux ici puisque plus de la moitié des enfants qui ne sont pas inscrits à l’école vivent en Afrique subsaharienne. Les difficultés connues dans cette partie du monde sont renforcées par un cruel manque d’enseignants formés.

Les femmes et les filles sont également celles qui ont le plus difficilement accès à l’éducation. Même si en France l’égalité est atteinte, dans environ un tiers des pays en développement, la parité des sexes fait toujours défaut dans l’enseignement primaire. En Afrique subsaharienne, en Océanie et en Asie de l’Ouest, les entraves à l’accès des filles à l’école primaire et secondaire sont loin d’être un mythe.

Malgré une amélioration continue de la situation, la pandémie de COVID-19 risque de mettre à mal les succès enregistrés dans le domaine de l’éducation. En effet, en 2020, alors que la pandémie se propageait plus de 91% des élèves du monde entier ont été affectés par la fermeture de leur école. Jamais dans l’histoire autant d’enfants n’avaient été déscolarisés en même temps. La situation a eu des effets sur leur mode d’apprentissage et l’une des grandes craintes en 2020 était la hausse du taux d’abandon et de décrochage.

Pourtant l’éducation est un objectif clé pour atteindre les autres objectifs de développement durable des Nations Unies. Un enseignement de qualité permet en effet de réduire les inégalités (ODD 10), de rompre le cycle de la pauvreté (ODD1) et d’atteindre l’égalité des sexes (ODD 5). L’éducation favorise également une consommation responsable (ODD 12) en sensibilisant à la lutte contre les changements climatiques (ODD 13) et œuvre en faveur de l’ODD 8 (Travail décent et croissance économique). Investir dans l’éducation est en effet essentiel pour le développement d’une main d’œuvre qualifiée. Enfin, l’éducation permet de favoriser la tolérance entre les peuples et contribue à l’instauration de sociétés plus pacifiques (ODD 16).

Les adultes sont également concernés par cet ODD 4 qui prend en compte l’apprentissage tout au cours de la vie. Des disparités fortes existent ici, notamment pour la formation professionnelle continue. Ainsi, en France, selon l’Insee, un cadre fait deux fois plus de formations qu’un ouvrier.

Aujourd’hui de nombreuses actions peuvent être menées par les entreprises pour œuvrer en faveur de l’ODD 4 :

  • Formaliser un plan de formation global pour l’entreprise et mettre en place une gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GEPEC) en cohérence avec l’évolution des métiers, des techniques et technologies
  • Garantir l’accès à tous ses employés à la formation et à l’apprentissage pour leur donner accès à des opportunités d’avancement
  • Proposer des parcours en alternance et des stages pour développer des compétences professionnelles
  • Participer à l’éradication de l’analphabétisme en proposant ou en finançant des actions d’apprentissage auprès de ses employés et de leurs proches.
  • Supporter des associations et fondations qui œuvrent en faveur de l’égalité éducative. On pense par exemple à Télémaque.

Télémaque a été créé en 2005 (sous le nom d’Institut Télémaque), suite à un constat simple fait par ses fondateurs : en France 30% des enfants de cadre sortent d’un bac +5 contre seulement 7% des enfants de milieu modeste. La France s’avère ainsi être le pays le plus inégalitaire d’Europe en termes d’éducation.

Pour contrer cette dure réalité qu’est le déterminisme social, Télémaque accompagne des jeunes collégiens, lycéens et apprentis motivés et curieux issus de territoire fragile, sous la forme d’un double mentorat individuel. Ainsi, dès la 5e jusqu’au BAC en filière générale, et jusqu’en 2e année de BTS pour la filière professionnelle, chaque jeune est accompagné par un salarié volontaire d’une entreprise partenaire (mentor entreprise) et par un professeur volontaire de son établissement scolaire (mentor établissement scolaire). L’association encourage ainsi tous les jeunes qu’elle accompagne à voir leur avenir en grand et à développer leur potentiel, quel que soit le domaine qu’ils choisissent.

Les membres de Télémaque souhaitent aujourd’hui créer un mouvement toujours plus large pour relancer l’ascenseur social grâce au mentorat et invitent le plus d’entreprises et d’établissements scolaires à les rejoindre.

En permettant à ces jeunes issus de milieux modestes de voir plus grand tout en les accompagnant dans leur réussite scolaire, Télémaque œuvre directement en faveur de l’ODD 4. Une belle aventure qui, on l’espère, ne fait que commencer !

Et vous connaissez-vous des entreprises qui œuvrent en faveur de l’ODD 4 ?

Pour en savoir plus : www.telemaque.org

(Visited 55 times, 1 visits today)