Le 7e Objectif de Développement durable des Nations unies, l’ODD7, concerne l’énergie. Le but est de garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. De fait, deux enjeux majeurs se posent aujourd’hui : augmenter la part des énergies renouvelables dans le monde et rendre accessible l’énergie pour tous.


Les objectifs de l’ONU pour l’énergie

Les objectifs de l’ONU pour l’énergie

Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables

Saviez-vous qu’aujourd’hui encore 13% de la population mondiale n’a pas accès à l’énergie ? Si ce chiffre n’a cessé de se réduire depuis les années 1990, il reste encore trop élevé.

En effet, l’énergie est nécessaire au bon fonctionnement de nos sociétés. Elle est notamment indispensable dans la vie quotidienne pour se nourrir et pour traiter et acheminer l’eau. Garantir l’accès des plus démunis à une énergie propre et abordable est donc important pour lutter contre la pauvreté (ODD1).

Cela est d’autant plus vrai que l’énergie est nécessaire pour assurer le développement économique d’un pays. En effet, l’énergie est indispensable pour de nombreux secteurs comme le commerce, l’éducation, les infrastructures, la production, les communications et la technologie de pointe. Un mauvais système énergétique peut ainsi devenir un frein au développement d’un pays.

De plus, un bon système d’approvisionnement d’énergie est nécessaire pour assurer le bien-être et la bonne santé des humains (ODD3). L’énergie est nécessaire, par exemple, pour faire fonctionner les équipements des hôpitaux. Or, on estime que seuls 28% des établissements de santé d’Afrique subsaharienne disposent d’une fourniture fiable en électricité.

Il est donc crucial d’atteindre la cible 7.1 des Nations Unies : « D’ici à 2030, garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables et modernes, à un coût abordable ».

Cependant, les efforts concernant l’énergie ne peuvent s’arrêter là. Le changement climatique nous invite aussi à développer le recours aux énergies propres.

Développer les énergies renouvelables

Saviez-vous que 60% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) proviennent du secteur de l’énergie ? Face à cette réalité, les énergies renouvelables sont une solution pour réduire les pollutions engendrées par ce secteur.

C’est pourquoi l’ONU fixe comme cible 7.2 « d’accroître nettement la part de l’énergie renouvelable dans le bouquet énergétique mondial » d’ici à 2030.

À savoir, en 2016, 20% de la production énergétique mondiale venait des énergies renouvelables. Le reste provient en grande partie des énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz) et du nucléaire pour une part moindre.

Pour augmenter l’utilisation des énergies renouvelables, il est important de développer les technologies liées aux énergies vertes. En effet, l’innovation doit être au rendez-vous pour améliorer le rendement des énergies renouvelables et réduire leurs coûts. Car si les panneaux solaires ont fait des progrès fulgurants en 20 ans, en 2018 le rendement énergétique des énergies fossiles était encore supérieur à celui des énergies renouvelables.

Sur ce point, on peut toutefois se montrer optimiste. Le tour du monde de l’avion Solar Impulse a déjà montré en 2016 que les énergies renouvelables pouvaient accomplir l’impossible.

C’est pourquoi l’ONU appelle à renforcer la coopération internationale pour faciliter l’accès à la recherche et aux technologies relatives à l’énergie propre.

Cette coopération internationale est nécessaire pour assurer un développement équitable à l’échelle mondiale. De fait, tous les pays ne sont pas égaux lorsque l’on parle d’énergie.


Comment se situe la France ?

Comment se situe la France ?

En France, 5,1 millions de ménages français étaient en situation de précarité énergétique en 2016 (Observatoire national de la précarité énergétique). Autrement dit, en France, 12 millions de personnes éprouvent des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de leurs besoins élémentaires. Les pouvoirs publics ont ici un rôle important à jouer.

La France s’engage par ailleurs de plus en plus pour la sobriété et l’efficacité énergétique. Les CEE incitent par exemple les acteurs nationaux à investir dans des technologies économes en énergie.

Concernant les énergies renouvelables, la France avance pas à pas. En effet, en 2019, les énergies renouvelables représentaient 17,2% de la consommation finale brute d’énergie en France, contre 15,7% en 2016 (selon le ministère de la Transition écologique et solidaire). À savoir, la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte vise l’augmentation de la part des énergies renouvelables à 32% en 2030. Il reste donc de nombreuses choses avant 2030.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, les pouvoirs publics ont certes leur rôle à jouer, mais ils ne peuvent être les seuls acteurs de cette transition énergétique. Plus globalement, nous pouvons tous agir pour l’ODD7.


Des pistes d’actions pour l’ODD7

Des pistes d’actions pour l’ODD7

Chacun est invité à économiser de l’électricité. Cela passe par des écogestes simples, en branchant par exemple ses appareils électriques sur des blocs multiprises et en les éteignant complètement lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Les entreprises ont également un rôle important à jouer. S’engager pour l’ODD 7 peut s’avérer intéressant pour elle. En effet, cela leur permet non seulement de réduire leur empreinte énergétique, mais aussi de faire des économies et d’anticiper les crises à venir autour des ressources énergétiques. Le développement des énergies renouvelables est par ailleurs une opportunité de développement formidable pour de nombreux secteurs.

Voici quelques pistes d’actions que les entreprises peuvent mener :

  • S’investir dans une démarche de sobriété énergétique pour réduire leurs consommations d’énergie. A ce titre, elles peuvent investir dans des technologies subventionnées par les primes CEE.
  • Sensibiliser leurs collaborateurs aux économies d’énergie.
  • Identifier les sources de gaspillage énergétique, comme des machines qui tournent à vide ou des locaux allumés ou chauffés sans qu’ils soient occupés.
  • Lancer une démarche d’éco-conception pour réduire l’énergie grise de leurs produits, c’est-à-dire l’énergie nécessaire à la production, l’utilisation et le recyclage de leurs produits.
  • Développer des produits ou techniques dans le secteur des énergies renouvelables.
  • Se fournir auprès d’un fournisseur d’électricité verte.
  • Investir dans des panneaux solaires. À ce titre, les entreprises peuvent se faire fournir par Urban Solar Energy.

Urban Solar Energy, une start-up qui s’engage pour l’ODD7

Urban Solar Energy, une start-up qui s’engage pour l’ODD7

Urban Solar Energy propose d’accompagner les professionnels qui souhaitent installer des panneaux photovoltaïques et passer à l’autoconsommation. L’entreprise fournit également les particuliers et professionnels en énergies propres avec ou sans panneaux photovoltaïques.

Mais la vraie innovation de cette startup lyonnaise reste le stockage virtuel. Celui-ci permet aux particuliers et professionnels disposant de panneaux photovoltaïques d’autoconsommer, été comme hiver. En effet, en été, les surplus d’énergie produite sont ajoutés au stockage virtuel. Les utilisateurs peuvent alors puiser, la nuit ou l’hiver, dans leur stockage virtuel. Grâce à cette innovation, l’autoconsommation de toute la production photovoltaïque devient enfin possible. Les clients d’Urban Solar Energy ne sont plus dépendants des fortes variations du prix de l’énergie et peuvent mieux maîtriser leurs coûts.

Une belle solution qui encourage à investir dans la production d’énergie renouvelable.

Et vous, seriez-vous prêt à passer au vert ?

(Visité 149 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)