L’ODD6 des Nations Unies a pour ambition de garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.

Alors que l’eau semble abondante sur Terre, l’eau douce reste une ressource rare. En témoigne l’exemple de Taiwan. La situation est telle que l’île a besoin de typhon pour s’approvisionner en eau douce. L’île connaît donc actuellement un manque d’eau, car il n’y a pas eu de typhon l’année dernière pour remplir les réservoirs.

Mais quelle est la situation globale pour l’eau potable ?


L’eau aujourd’hui

L’eau aujourd’hui

Un accès à l’eau potable difficile pour certaines personnes

Aujourd’hui des milliards de personnes, principalement en zones rurales n’ont pas accès à l’eau potable. Bien que la situation se soit améliorée ces dernières années, les chiffres restent bien trop élevés. Ainsi, dans le monde, une personne sur trois ne bénéficie pas d’une eau potable gérée en toute sécurité.

De plus, de nombreuses personnes, principalement des femmes et des filles, doivent marcher pour s’approvisionner en eau potable. Selon l’OMS et l’UNICEF, c’est particulièrement le cas en Afrique subsaharienne, où les femmes marchent entre une demi-heure et une demi-journée pour aller chercher de l’eau douce. Or, cette précarité au niveau de l’eau empêche de réduire les inégalités entre les sexes (ODD5).

Cette difficulté d’accès à l’eau potable a aussi des répercussions sur l’hygiène. Les maladies d’origine hydrique ou liées aux problèmes d’assainissement restent l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans. De plus, au total, ce sont environ 1,8 milliard de personnes qui boivent encore aujourd’hui de l’eau contaminée par des matières fécales.

Cela nous amène à un deuxième point, aussi crucial : la pollution de l’eau.

L’eau, une ressource encore trop polluée

L’eau est une ressource utilisée par de nombreuses entreprises dans leur processus de fabrication. Cependant, trop souvent ces eaux sont rejetées dans la nature sans traitement. Au total, plus de 80% des eaux usées résultant des activités humaines sont déversées dans les rivières ou la mer sans aucune dépollution.

La France à ce propos est loin d’être un bon élève. Ainsi, en 2013, moins de la moitié des eaux de surface (cours d’eau, lacs et eaux littorales) sont en « bon état chimique » ou « très bon état chimique » c’est-à-dire respectant les normes de qualité pour les principaux polluants.

Or cette pollution a des effets sur la santé (ODD3) et sur la biodiversité aquatique (ODD14). C’est pourquoi il est urgent d’agir pour réduire la pollution de l’eau.

La pollution de l’eau est d’autant plus critique que l’eau est une ressource que nous devons préserver.

L’eau, une ressource rare

Aujourd’hui, la pénurie d’eau affecte plus de 40% des Hommes. Or l’augmentation de la population mondiale devrait entraîner une augmentation du besoin en eau et donc du stress hydrique.

L’importance de la gestion de l’eau est d’autant plus cruciale que déjà des tensions entre États ou à l’intérieur des États existent autour de l’eau. C’est par exemple le cas en Éthiopie où un conflit entre deux communautés autour de l’eau a déjà fait des centaines de morts et des milliers de déplacés.

Malheureusement, le changement climatique renforce les enjeux autour de la gestion de l’eau. Le réchauffement global de la planète devrait ainsi entraîner en France une diminution de 10 à 30% des débits des cours d’eau en été !


Les cibles de l’ODD6

Les cibles de l’ODD6

Pour agir face à cette réalité qu’est la crise de l’eau, l’ONU a défini pour l’ODD6 des cibles à atteindre d’ici 2030. Celles-ci s’organisent autour de trois grands thèmes :

  • L’accès à l’eau potable : D’ici à 2030, assurer l’accès universel et équitable à l’eau potable, à un coût abordable
  • La pollution de l’eau : D’ici à 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau
  • La gestion de l’eau : D’ici à 2030, augmenter considérablement l’utilisation rationnelle des ressources en eau dans tous les secteurs et garantir la viabilité des retraits et de l’approvisionnement en eau douce afin de tenir compte de la pénurie d’eau et de réduire nettement le nombre de personnes qui souffrent du manque d’eau.

Tout cela doit permettre la réalisation d’autres objectifs de développement durable (ODD), tels que l’alimentation, la santé, l’égalité, la protection de la vie aquatique et de la biodiversité terrestre et l’avènement d’un monde pacifique.

Cependant, le changement climatique rend difficile l’atteinte de ces objectifs stratégiques. Pour réagir, l’Assemblée générale de l’ONU a lancé le 22 mars 2018, à l’occasion de la journée de l’eau, la Décennie de l’eau. Ainsi, jusqu’en 2028, chacun est invité à agir, à son échelle, en faveur de l’ODD6.


Des exemples d’actions en faveur de l’ODD6

Des exemples d’actions en faveur de l’ODD6

Les entreprises sont, elles aussi, invitées à prendre des mesures pour la préservation de l’eau potable. Il existe beaucoup d’actions possibles, parmi lesquelles :

  • La récupération et le recyclage de l’eau utilisée lors du processus de fabrication et l’utilisation de circuits fermés
  • La création de produits nécessitant peu d’eau pour leur utilisation et leur entretien
  • L’identification des sources de pollution liées à ses activités ainsi que les impacts engendrés sur l’eau.
  • Le développement de produits et services générant moins de pollution de l’eau
  • La sensibilisation de ses collaborateurs aux économies d’eau
  • La mise en place d’économiseurs d’eau sur les robinets de l’entreprise
  • La mise en œuvre de mesures d’économie d’eau

Et si, pour cette dernière option vous utilisiez l’HYDRAO Meter?


HYDRAO : notre engagement pour l’ODD6

HYDRAO : notre engagement pour l’ODD6

HYDRAO s’est fixé pour mission de préserver l’eau potable pour les générations futures grâce à la technologie.

Ainsi notre start-up propose depuis 2015 des pommeaux de douches connectés et écologiques qui en plus d’avoir un débit limité (6,6L/min) changent de couleur en fonction de la quantité d’eau utilisée.

Les pommeaux HYDRAO ont déjà sensibilisés des milliers de personnes à faire attention à leur consommation d’eau. Toutes ces personnes ont pu économiser ensemble des millions de m3, aussi bien chez les particuliers, que dans les hôtels et campings, et dans les établissements sportifs.

Récemment, nos ingénieurs ont également développé un compteur intelligent. L’HYDRAO Meter permet non seulement de mesurer la quantité d’eau consommée, mais surtout de détecter les fuites et anomalies rapidement. Ainsi les établissements équipés de produits HYDRAO pourront mieux gérer leur consommation en eau et mettre fin aux surconsommations.

Saviez-vous qu’en France les fuites représentent 20% de la consommation d’eau ?

Et si, à l’occasion de la journée de l’eau à venir le 22 mars, vous preniez une résolution pour réduire votre consommation d’eau ?

(Visited 31 times, 1 visits today)