L’ODD8 fixe pour objectif de promouvoir une croissance économique durable et inclusive permettant à chacun d’avoir un travail décent. Ce huitième objectif est fortement lié à d’autres Objectifs de Développement durable. En effet, une croissance partagée et durable permet d’offrir à chacun un emploi décent et ainsi lutter contre la précarité (ODD1). Cela aide aussi à la réduction des inégalités (ODD5 et ODD10) tout en favorisant les secteurs plus respectueux de l’environnement (ODD12).


Pour une croissance économique durable et juste

Pour une croissance économique durable et juste

Une croissance économique pour baisser le taux de chômage

La croissance économique est nécessaire pour développer l’emploi et réduire le taux de chômage dans le monde. C’est même la condition sinéquanone pour réduire la pauvreté.

Or d’après l’ONU, il faudrait créer au moins 470 millions d’emplois dans le monde, entre 2016 et 2030, pour seulement suivre la croissance de la population mondiale. Cela correspond à environ 30 millions d’emplois par an. Il faut ajouter à cela les emplois qu’il faut créer pour lutter contre le chômage et le sous-emploi. La croissance économique est donc nécessaire pour créer de nouveaux emplois.

Toutefois, la pandémie de la COVID-19 est venu freiner cette croissance économique déjà faible. 

Il est donc important d’encourager la croissance. C’est pourquoi l’une des cibles de l’ODD8 est le développement des TPE et PME : « 8.3. Promouvoir des politiques axées sur le développement qui favorisent des activités productives, la création d’emplois décents, l’entrepreneuriat, la créativité et l’innovation et stimulent la croissance des microentreprises et des petites et moyennes entreprises et facilitent leur intégration dans le secteur formel, y compris par l’accès aux services financiers. »

Encourager le développement d’entreprises durables

Pour que la croissance économique soit durable, il est nécessaire d’encourager le développement des petites entreprises. Cela est d’autant plus important que les TPE et PME sont souvent source d’innovations pour un monde plus responsable et plus durable. De plus, elles permettent de créer des emplois. Ainsi, en France, les 120 start-ups de Next 40 et FT 120 ont permis la création de 10 000 emplois en 2020.

Toutefois, l’ODD8 n’a de sens que s’il concerne l’ensemble de la population mondiale. Pour que les effets positifs de la croissance économique soient observés, il est donc nécessaire qu’elle soit juste et inclusive.

Egalité des sexes : inclure les femmes dans la croissance

Pour que l’ODD8 soit réellement atteint il est important que les femmes profitent tout autant de la croissance économique que les hommes. Ici deux problèmes se posent : le salaire et l’accès à l’emploi.

Saviez-vous que, selon l’ONU, sans action décisive pour faire changer les choses, il faudrait encore 63 ans pour parvenir à une égalité salariale homme-femme ?

Par ailleurs, pour assurer une réelle égalité des sexes et que les femmes profitent des fruits du progrès, il est important d’assurer leur accès au marché du travail. Cela favorise en effet leur autonomisation économique.

Ainsi l’ODD8 a pour objectif le plein emploi des femmes comme des hommes : « 8.5 D’ici à 2030, parvenir au plein emploi productif et garantir à toutes les femmes et à tous les hommes, y compris les jeunes et les personnes handicapées, un travail décent et un salaire égal pour un travail de valeur égale. »

Croissance économique juste qui inclut les jeunes

Comme on peut le voir dans la cible 8.5, la croissance économique doit aussi inclure les jeunes. En 2014, plus d’un jeune sur cinq n’avait ni emploi, ni études, ni formation dans le monde. 

La France, de ce côté, a de grands progrès à faire. En effet, en 2020, le taux de chômage des jeunes de 15-24 ans s’élevait à 20%.

Pour fournir aux jeunes la possibilité d’avoir un emploi décent il est donc nécessaire d’investir dans l’éducation et la formation. Ainsi les jeunes auront des compétences adaptées aux besoins du marché du travail et pourront devenir porteur de projets ambitieux.


Pour une démocratisation du travail décent

Pour une démocratisation du travail décent

Une nécessité de développer le travail décent

Assurer la croissance économique ne suffira pas à lutter contre la pauvreté (ODD1). Ainsi, l’ODD8 met aussi l’accent sur l’accès de tous à un travail décent. Ce dernier doit assurer à chacun des conditions de travail et de vie acceptable. Il donne ainsi l’occasion aux individus de s’épanouir et de s’insérer dans la vie sociale.

Mais comment définir le « travail décent » ?

Selon l’OIT, le travail décent regroupe :

  • l’accès à un travail productif et convenablement rémunéré, 
  • la sécurité sur le lieu de travail 
  • la protection sociale pour les familles, 
  • de meilleures perspectives de développement personnel et d’insertion sociale, 
  • la liberté pour les individus d’exprimer leurs revendications, de s’organiser et de participer aux décisions qui affectent leur vie, 
  • et l’égalité des chances et de traitement pour tous, hommes et femmes.

Ainsi, l’ONU souhaite avec l’ODD8 améliorer les conditions des 780 millions de travailleurs et travailleuses qui ne gagnent pas suffisamment leur vie pour se hisser au-dessus du seuil de pauvreté. Il s’agit également de lutter contre les accidents du travail et maladie professionnelle qui entraîne chaque année 2,3 millions de décès !

Par ailleurs, l’ODD8 vise à lutter contre l’économie informelle qui emploie encore 60% de la population active mondiale. Or, la plupart de ces travailleurs sont privés de protection sociale et ne sont pas protégés par les droits du travail. De même, la lutte contre le travail forcé et l’esclavage moderne permettra de développer l’accès de tous à un travail décent.

Mettre fin au travail forcé, à l’esclavage moderne et au travail des enfants

La cible 8.7 de l’ODD8 est très claire sur le sujet : « Prendre des mesures immédiates et efficaces pour supprimer le travail forcé, mettre fin à l’esclavage moderne et à la traite d’êtres humains, interdire et éliminer les pires formes de travail des enfants, y compris le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats et, d’ici à 2025, mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes ».

De fait, selon l’OIT, 21 millions de personnes sont victimes de travail forcé dans le monde. Parmi elles, 4,5 millions subissent une exploitation sexuelle forcée.

De plus, selon l’UNICEF, en 2017, 11% des enfants dans le monde travaillent. C’est plus d’un enfant sur 10. Cela est d’autant plus grave pour les 115 millions d’enfants qui exercent des activités dangereuses. Ainsi, les pires formes de travail des enfants comprennent l’utilisation d’enfants comme esclaves, la prostitution, ou l’enrôlement comme soldat dans des situations de conflit.

La pauvreté des familles peut être à l’origine du travail de ces enfants. Il est donc important de développer l’emploi pour les adultes et donc que l’ensemble de la population mondiale profite d’une croissance économique durable. On le voit bien : toutes les cibles de l’ODD8 sont interconnectées.


Que pouvons-nous faire pour l’ODD 8 ?

Que pouvons-nous faire pour l’ODD 8 ?

Chacun à notre échelle, nous pouvons agir en faveur de l’ODD. Ainsi, en choisissant consciencieusement les produits que l’on consomme, il est possible de lutter contre l’esclavage moderne et le travail des enfants.

Les entreprises sont aussi particulièrement concernées par l’ODD8. Ainsi le chef d’entreprise a la responsabilité de mettre en place des conditions de travail décentes. Plus généralement, promouvoir le travail décent, avec un salaire décent et lutter contre le travail des enfants sont des enjeux pour lesquels toute entreprise peut se mobiliser. Les entreprises peuvent également favoriser l’emploi des jeunes.


Ethiquable, une SCOP qui œuvre en faveur de l’ODD 8

Ethiquable, une SCOP qui œuvre en faveur de l’ODD 8

Ethiquable est une SCOP (Société coopérative et lucrative), agréée entreprise solidaire et d’utilité sociale. Cette SCOP œuvre en effet en faveur du commerce équitable en soutenant l’agriculture paysanne bio. L’entreprise française monte ainsi des projets avec des partenaires dans 27 pays, permettant le développement d’une agriculture décente. Chaque projet porte une dimension d’autonomisation et de développement.

Ainsi Ethiquable œuvre bien en faveur de l’ODD8 en favorisant une croissance durable qui profite à tous ses partenaires. Ils proposent donc du chocolat, du café, du thé, des fruits et des apéros issus du commerce équitable. Un beau projet qui ne peut qu’être applaudi !

Et si, vous aussi, vous optiez pour le commerce équitable ? Un bon moyen de participer à l’ODD8 tout en se faisant plaisir avec de bons produits.

(Visité 36 fois, 3 visite(s) aujourd'hui)