Les villes sont aujourd’hui un acteur majeur de la gestion de l’eau. La distribution de l’eau est en effet un service public confié aux collectivités territoriales. Elles assurent cette mission soit directement sous la forme d’une régie, soit elles la délèguent à une entreprise privée.

Or aujourd’hui il devient de plus en plus urgent d’agir pour la préservation de l’eau douce. Et les villes semblent les mieux placées pour initier les changements indispensables.


Le coût de l’eau pour les municipalités

Le coût de l’eau pour les municipalités

Selon le centre d’information sur l’eau, les prix des services de l’eau et d’assainissement peuvent être analysés au travers de trois dimensions.

  1. La distribution de l’eau potable : prélèvement de l’eau dans la ressource, traitements pour la rendre l’eau potable, stockage, acheminement jusqu’au domicile.
  2. La collecte et dépollution des eaux usées.
  3. Les taxes et redevances aux organismes publics.

Or la distribution de l’eau potable représente 46% du prix des services de l’eau, soit près de la moitié ! La meilleure façon de réduire la facture pour la municipalité et les citoyens serait de réduire les coûts associés aux premières étapes du petit cycle de l’eau.

Pourtant aujourd’hui, peu d’innovations permettent de réduire les coûts de traitement et de prélèvement. À cela s’ajoute les fuites sur les réseaux de distribution qui continuent à représenter 20% de la consommation d’eau en France

Par conséquent, la meilleure façon pour agir serait de réduire significativement les quantités consommées en bout de chaîne. Pour cela, les collectivités territoriales peuvent investir pour réduire la consommation d’eau dans les équipements publics dont elles ont la charge, à l’exemple des piscines. Elles peuvent également sensibiliser les citoyens sur le sujet de l’eau.


Un engagement valorisé : la sensibilisation écologique

Un engagement valorisé : la sensibilisation écologique

Si sensibiliser à la préservation de l’eau potable permet de réduire les coûts pour la municipalité, cela permet aussi de réduire le prix de l’eau. Et donc d’apporter une aide aux ménages les plus défavorisés.

De plus, cela permet de répondre à un besoin croissant d’engagement écologique au niveau local. La montée des verts aux élections municipales de 2020 a en effet montré que les citoyens attendent de plus en plus un engagement de la part de leurs élus. Ainsi, en agissant pour la planète et en sensibilisant un maximum de personnes à adopter des écogestes, les mairies peuvent témoigner de leur engagement envers le Développement durable.

Cela permet plus particulièrement de répondre directement à l’objectif 6 de Développement durable des Nations Unies (ODD6) : « 6.b Appuyer et renforcer la participation de la population locale à l’amélioration de la gestion de l’eau et de l’assainissement ».

La sensibilisation à la préservation de l’eau potable passe également par la prise de conscience de la pollution de l’eau. Les municipalités ne peuvent en effet plus se réduire à la gestion du petit cycle de l’eau. Elles doivent aussi s’intéresser au grand cycle de l’eau. Ce dernier prend en compte le milieu naturel et la qualité de la ressource en eau. En sensibilisant à la pollution de l’eau et en incitant aux écogestes, les mairies pourraient ainsi réduire les coûts liés au traitement des eaux usées.


La menace du stress hydrique

La menace du stress hydrique

S’assurer de la bonne qualité de l’eau en milieu naturel est d’autant plus important qu’il existe déjà des tensions autour de l’eau.

En effet, depuis plusieurs étés des régions sont de plus en plus touchées par le stress hydrique. C’est particulièrement le cas dans le Sud-Ouest de la France ou en Loire-Bretagne. Or les changements climatiques en cours et à venir devraient amplifier cette tension autour de la ressource en eau. L’ensemble de la France risque d’être concerné.

C’est pourquoi il est important pour les villes d’agir dès aujourd’hui et d’éduquer les citoyens de demain à la préservation de l’eau potable.

D’autant plus qu’aux changements climatiques s’ajouteront les changements démographiques. La croissance des villes risque d’augmenter la demande urbaine en eau. 

Ainsi, les municipalités sont invitées à trouver des solutions dès aujourd’hui pour réduire la consommation de cette ressource précieuse. Un engagement économique, social et environnemental qui ne pourra qu’être valorisé et apprécié !

(Visité 147 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)